Ry

Petite histoire de Ry

Le nom de la commune viendrait du terme gaulois « ritum » qui voulait dire   « gué ». Effectivement, Ry se trouve en fond de vallée et le village est traversé par la rivière « le Crevon ».

Ce bourg aux belles maisons à colombages serait le « Yonville l’Abbaye » qui pourrait avoir servi de cadre à Gustave Flaubert pour  son roman « Madame Bovary ». Il y parle de la grand’rue « longue d’une portée de fusil et bordée de quelques boutiques ». Le personnage d’Emma Bovary aurait été inspiré par la vie de Delphine Couturier, femme du médecin Eugène Delamare, morte en 1848 et dont la maison était celle occupée maintenant par la pharmacie du bourg.

Dans la seconde moitié du XIXème siècle, le pharmacien Adolphe Jouanne, adepte des principes de Charles Fourier, crée à Ry la Maison Rurale d’enfants pour l’expérimentation sociétaire appelée «  phalanstère d’enfants ».Elle fonctionne de 1862 à 1884. Lieu d’enseignement, ce pensionnat possédait de nombreux ateliers où les enfants pouvaient pratiquer des activités manuelles et des activités en relation avec la nature (jardinage, apiculture, élevages). Le bâtiment en briques, situé rue Perrot, a été occupé par la Gendarmerie Nationale jusqu’en 1982. Il est maintenant divisé en appartements.

L’église qui domine le village est une construction du XIIème siècle.

De l’église romane d’origine restent la tour carrée à corniche et modillons, les piliers de pierre de la nef, les piles carrées du chœur, base de la tour et les deux portails en plein cintre de l’entrée sud sous le porche. Construit au XVIème siècle, ce porche en bois à fines colonnettes est un exemple remarquable de décoration à l’époque de la Renaissance.

Au départ de Ry, des chemins de randonnée permettent de parcourir les prés et les vallons sur les traces d’Emma Bovary …